LES ENNEMIS DU PIGEON

LE COLOMBOPHILE

Le colombophile lui-même quand il néglige ses pigeons : il favorise ainsi la propagation des maladies.

Les colombophiles qui ne signalent pas les pigeons égarés.

Les pigeons égarés  sont souvent porteurs de maladies et sont affaiblis . Ils peuvent contaminer vos pigeons; il faut tout de suite les mettre en quarantaine et les traiter au besoin.

LES PRÉDATEURS À 4 PATTES

Les chats errants affamés, redevenus chasseurs par force ou par plaisir, qui n'hésiteront pas à venir prélever leur nourriture dans votre pigeonnier, la nuit comme le jour. Un chat peut manger un pigeon sur place, en tuer 4 autres , et en emmener un.  Il s'attaque au cou et le déchire. Puis il  commence par manger la tête ...

Les rats, qui sont surtout attirés par le grain non consommé et la paille : ils s'attaquent aux oeufs et aux jeunes au plateau de préférence.

Les fouines (martres), les putois et les belettes sont capables de décimer un pigeonnier en une seule nuit, en laissant sur place les pigeons tués. Les pigeons sont tués proprement, il n'y a pratiquement ni sang , ni blessure apparente.

Les Goélands s'attaquent aussi aux pigeons trop confiants. Ils les tuent et les mangent ...

LES PRÉDATEURS AILÉS

L'épervier chasse surtout les moineaux, mais s'il nourrit des petits, il est capable de s'attaquer à un pigeon affaibli, ralenti par la mue ou alourdi par la pluie.

Les faucons, surtout les faucons pèlerins, chassent volontiers le pigeon dans les mêmes conditions.
L'autour des palombes, c'est le meilleur dans tous les domaines !

Les grands-ducs sont impitoyables avec les pigeons qui traînent sur les toits à la tombée de la nuit.

Les goélands tuent et mangent les pigeons affamés et trop confiants.

LES AUTRES

Les souris, qui s'installent dans la moindre anfractuosité, en permanence, font des provisions de grain, boivent dans vos abreuvoirs et les contaminent.

Les moineaux, qui sont attirés par les petites graines qui restent et feront leur nid dans le moindre trou du bord de la toiture. Ils iront boire et se laver dans l'abreuvoir collectif, augmentant ainsi les risques de maladies.

Les graines empoisonnées :

  • le blé rouge réservé au souris, qui est oublié dans un coin.
  • les graines semées dans les champs (blé, maïs, pois, etc... qui sont traités pour résister à tout) ; certains fermiers en laissent traîner en bonne quantité hors de terre, ou en vident un fond de sac  pour éliminer les petites bêtes indésirables ; nos pigeons en profitent aussi.

La mousse sur les toits ou sur les murs : c'est un véritable poison !

 

Si vous êtes arrivés sur cette page sans passer par la page
 de départ qui définit les frames (cadres), vous n'avez pas le plan 
du site sur la gauche. Dans ce cas, cliquez  ICI.

JavaScript Menu of Milonic